La fin des certitudes

A Illya Prigogine, qui redonne à la science sa poésie de vérité.

Engendrés par le chaos universel,
Notre enfance, face à la complexité est ignorance,
Magie noire, unions sacrées, mythes originels
Mais patience…

Aveuglés par le déterminisme universel,
Notre adolescence emprunte de certitude se croit puissance,
Vérité rationnelle, connaissance et unité conceptuelle
Mais patience…

Rattrapés par le devenir de l’émergence continuelle,
Forcés à embrasser la mort de nos cultes,
Nous découvrons dans l’instable et l’incertain une sagesse nouvelle
Et devenons adultes.